AIDES ET AMENAGEMENTS SCOLAIRES

Les aménagements en classe

Les aides et aménagements les plus fréquents pendant la scolarisation sont mis en place en fonction des besoins de l’élève et de sa situation (PPRE, PAP et PPS).

Quelques exemples :

  • le placement de l’élève de préférence dans les premiers rangs de la classe
  • adaptation des supports des évaluations (A3, version numérique sur clé USB, police adaptée Arial 14)
  • les aides humaines : AESH (Sur avis de la MDPH)
  • l’utilisation d’équipements numériques de compensation :
    • ordinateur pour la prise de notes et évaluation
    • logiciels de lecture et/ou de dictée vocale, correcteur d’orthographe, souris scanner, réglette scanner, manuels scolaires numériques…
  • temps supplémentaire pour les évaluations chaque fois que possible
  • barème adapté et/ou moins de questions
  • éviter les consignes multiples dans les sujets d’évaluation
  • ne pas tenir compte des fautes d’orthographe dans la notation
  • favoriser les évaluations à l’oral (si cela est adapté)
  • afin d’éviter la copie et le travail en double tâche, fournir les cours en version numérique avant le cours de préférence (ou en synthèse version papier)
  • autorisation des aides mémoire et dictionnaires (si possible numériques).

Les aménagements aux examens

La demande d’aménagements aux examens est soumise à l’existence d’un PAP ou d’un PPS.

Elle est définie suivant l’Article D 351-28 (Code de l’éducation) et la Circulaire n° 47 du 10 Décembre 2020. https://www.education.gouv.fr/bo/20/Hebdo47/MENE2034197C.htm

Cependant, il est toujours possible de déposer une demande d’aménagements aux examens sans ces dispositifs mais l’acceptation est plus aléatoire. Dans ces cas, il est nécessaire d’avoir un dossier médical bien chiffré représentant la difficulté de l’élève.

Qui fait la demande ? Les représentants légaux

Le dossier de demande comprend :

  • un formulaire spécifique (disponible à l’établissement scolaire ou sur le site de l’Académie) à remplir par la famille
  • un avis médical demandé au médecin scolaire par l’intermédiaire de l’infirmière de l’établissement scolaire.

La demande et l’avis du médecin scolaire sont soumis à l’avis du médecin de la CDAPH qui propose les aménagements au rectorat.

Le dossier de demande doit être argumenté :

  • bilans orthophoniques récents chiffrés, bilans pour chaque trouble, copies de l’élève
  • la logique consiste à demander les aménagements justes et nécessaires mis en place et utilisés en classe régulièrement (joindre le PAP, le GEVA-Sco ou le PPS ou tout protocole écrit). Seuls les aménagements renseigné dans le PAP ou PPS et mis en place en classe seront validés (utilisation ordinateur, logiciels…).

Quelques exemples :  

  • majoration de tiers temps (préciser pour les épreuves écrites, les préparations d’épreuves orales, les préparations de travaux pratiques,…)
  • un secrétaire pour les épreuves écrites
  • demande des sujets en version A3 et/ou numérique
  • le droit d’utiliser un matériel spécifique (ordinateur vidé de tout document de cours, images et photos) avec logiciels utilisés en classe et précisés dans le PAP ou PPS — attention de bien les avoir cités dans la demande d’aménagements scolaires
  • la dictée à trous ou dictée à choix multiples (DNB)
  • demande d’une salle séparée pour l’utilisation de la lecture vocale ou de la dictée vocale
  • dispense partielle de l’épreuve de langue vivante (LV) 1 et partielle ou totale de l’épreuve de LV2 (écrit ou oral). Tout candidat peut changer sa LV2 en LV1.

Quand faire la demande ?

ATTENTION les demandes d’aménagements accompagnées du dossier sont à déposer avant la date limite d’inscription aux examens (voir site de l’Inspection Académique)

http://www.ac-reims.fr/cid75877/pour-les-examens-eleve-situation-handicap-peut-beneficier-amenagements-particuliers.html

Le candidat reçoit une notification des aménagements accordés pour l’examen concerné.

Les aménagements peuvent être refusés. Un recours est possible, très rapidement à partir de la réception de la notification, en cas d’erreur ou d’oubli. Il est important de conserver toutes les preuves de réception des courriers.

En fonction de l’examen, une démarche d’avenant reste toujours possible.

Share Button